accueil.gif (2018 octets)

 

Assemblages de Conodontes

 

Les méthodes courantes de préparation conduisent à l'obtention de conodontes isolés.

Toutefois en les examinant en place dans le sédiment, spécialement sur les plans de stratification des schistes, on voit qu'ils peuvent être groupés en assemblages symétriques.

Les premières découvertes ont étés faites simultanément en 1934 aux États-Unis et en Allemagne.

On a d'abord pensé qu'il s'agissait de groupements fortuits, mais la multiplication de découvertes ultérieures dans des gisements différents permet de conclure qu'il s'agit bien d'assemblages naturels.

On en connaît actuellement plusieurs centaines.

Chacun compte 7 ou 8 paires de Conodontes, reconnus isolément comme appartenant à des genres différents.

 

conodonte3sur3.gif (8864 octets)

conodonte2sur3.gif (10037 octets)

conodonte1sur3.gif (19077 octets)

Appareil d'éléments Conodontes initialement attribué à des genres différents.
En réalité ils appartiennent tous trois au même animal-conodonte, Lewistonella agnewi.

 

assemblage_conodonte1.gif (25090 octets)

Assemblages naturels de Conodontes :
à gauche : Illinella du Carbonifère et à droite : Lochriea du Carbonifère, ces assemblages sont
multipliés par (x20)