Les Suidés

 

Ordre des Artiodactyles

Les Artiodactyles groupent des ongulés dont les pattes ont un nombre pair de doigts dont les deux centraux sont nettement prédominants et fonctionnels.

Les Suidés en font partis.

Sous-Ordre : Suinae

C'est parmi les espèces de ce sous-ordre que l'on trouve les caractères les plus primitifs.

Ils sont tétradactyles, ils ont conservé un péroné et un cubitus bien développés.

Ils sont remarquables par leur groin, museau allongé et tronqué en avant.

Les dents sont bunodontes, qui est un indice d'un régime plus ou moins omnivore, la nourriture consiste essentiellement en racines, pousses de végétaux, larves et vers.

Leur denture est complète soit 44 dents se déclinant ainsi par demie mâchoire supérieures et inférieures :

3 incisives + 1 canine +  4 prémolaires + 3 molaires

Les canines manifestent un dimorphisme sexuel prononcé, les supérieures peuvent atteindre de grandes dimensions chez le mâle, constituant des défenses qui se recourbent vers le haut et l'intérieur.

Les incisives sont robustes.

Les prémolaires sont plus petites et plus simples que les molaires.

Avec l'évolution, on constate une tendance à l'augmentation de la surface triturante des molaires avec accroissement des tubercules et découpage par des plis plus ou moins profond.

Super-famille des Suoidea

Famille des Suidés

Leur répartition est générale en Eurasie et Afrique au Miocène, seuls les pays froid et désertique ne leur conviennent pas.

Ils ont des mâchoires à incisives petites, obliques, des canines en pointe arquée très comprimée latéralement terminées par une surface d'usure en étroit biseau, après un intervalle dentaire, on trouve une prémolaire subtriangulaire, les suivantes rectangulaires comme les molaires.

Celles-ci ont une couronne formée de quatre à six mamelons coniques inégaux, en pointe obtuse ou légèrement tronquée.

Famille des Tayasuidés

Les espèces de cette famille sont de taille modeste, leur denture évolue peu et de toute autre façon que chez les suidés.

Les canines conservent une position verticale, leur frottement réciproque assurant des pointes acérées.

Les molaires restent simples, petites, courbes, avec molarisation des prémolaires.

Les doigts latéraux des pattes sont atrophiés chez les formes les plus évoluées.