accueil.gif (2018 octets)

 

Otolithes fossiles de l'éocène du Bassin Parisien

 

Dans les formations Éocène du Bassin Parisien, il n'est pas rare, à condition d'y prêter attention de trouver des Otolithes, dont la faune fossile, n'est pas encore complètement connue.

De nombreux auteurs, ont essayés d'en dresser une liste, la plus exhaustive possible, sans toutefois y parvenir, parmi lesquels : Ferdinand Priem, Maurice Leriche, Henri Cappetta , Dirk Nolf et Hervé Lapierre

A cela plusieurs raisons :

les Otolithes ne sont pas toujours facile à trouver et dans la plupart des gisements, elles ont complètement étés délaissées au profit de fossiles plus spectaculaires (dents et coquilles).

Ce ne sont donc pas des fossiles spectaculaires, ni de grande taille, un spécimen d'un centimètre, fait déjà office de géant !

La détermination de ces spécimens est très difficiles, il faut beaucoup de patience pour commencer à reconnaître les différentes formes.

La dernière qui n'est pas des moindre, est qu'il n'est pas du tout évident d'en trouver dans certains gisements.

L'exemplaire figuré ci-dessous, en est une preuve, puisqu'elle provient d'Auvers-Sur-Oise, elle est un peu usée, et c'est le seul spécimen que j'ai pu découvrir sur le site en deux ans, elle est datée de l'Auversien 
(éocène moyen, environ 35 Millions d'années).

Les spécimens sont plus abondant dans les formations du Lutétien, il faut dire que les sites de cette période ont étés plus souvent fouillés par les spécialistes et le sont encore dans une plus large part, des amateurs de fossiles du Bassin Parisien.

Cela tient au fait que les fossiles sont souvent plus abondant et mieux conservés que dans l'Auversien dont le faciès est dit charrié (fortement remanié et roulé).

 

Sagitta droite du cuisien avec contact lutétien inférieur de l'Oise

 

Sagitta gauche du cuisien avec contact lutétien inférieur de l'Oise