Proportion des Lamniformes par rapport aux Carcharhiniformes du Thanétien au Stampien dans le Bassin parisien (France)

 

Durant le Crétacé supérieur, on note une nette domination des Lamniformes (requins pélagiques) dans les écosystèmes marins au niveau mondial, les Carcharhiniformes ont un mode de vie majoritairement différents (benthique, côtiers, parfois pélagiques).

Ces faunes sont profondément impactés lors de la crise K/Pg (Crétacé / Paléogène) marque un profond renouvellement des faunes marines.

Les élasmobranches, alors dominants, sont très fortement impactés,  disparition des Anacoracidae (Squalicorax), mais également les Otodontidae (Cretolamna) ainsi que de nombreux autres familles et genres, disparaissent ou tout au moins se font nettement plus rare.

Les faunes qui vont leur succéder sont remaniés et mise en concurrence par l'ordre des Carcharhiniformes qui jusque la n'était que peu représenté.

A ce jour, aucune explication spécifique ne permet de comprendre cette modification de la composition, les Carcharhiniformes, sont globalement moins grands que les Lamniformes, la reproduction est différentes, et les dentitions sont chez les Carcharhiniformes plus adaptés à un régime découpeur (crénelures au niveau des dents).

Ce n'est véritablement qu'à partir du Stampien que l'on voit un équilibre parfait se mettre en place, puis cela se poursuit au Miocène, Pliocène, jusque de nos jours, ou le rapport peux être en plus élevés.