accueil.gif (2018 octets)

 

Où et comment trouver des Otolithes fossiles ?

 

Les Otolithes se rencontrent assez abondamment dans les sédiments fossilifères en particulier dans les sables de l'Ère Tertiaire.

Les sédiments sableux ne sont cependant pas les seuls à receler des Otolithes, on peut en rencontrer dans les marnes et molasses, cependant leur extraction posent plus de problèmes.

Le plus simple est de commencer à récolter des Otolithes dans les sédiments sableux, de nombreux sites sont connus entre autres dans le Bassin parisien pour receler d'importantes faune d'Otolithes, principalement datées de l'Éocène.

Le calcaire grossier (Lutétien inférieur) en contient de très nombreux spécimens attribués à des centaines d'espèces et des dizaines de Genres, et certains groupes existent encore, soient dans les mers tempérées ou dans les mers tropicales, identique à celles de la région des Philippines.

Ce calcaire grossier est notamment connus dans les sites suivants, la plupart sont encore accessibles, mais nécessitent cependant des rafraîchissement de la coupe ou du front de taille (attention certaines peuvent être dangereuses).

Quelques sites de la formation du Calcaire grossier du Bassin parisien :

Fercourt (Oise), Damery (Marne), Chaussy (Val-d'Oise), Mont-de-Magny (Eure), Chaumont-en-Vexin (Oise), Villiers-Saint-Frédéric (Yvelines), Grignon (Yvelines), etc...

La formation d'Auvers (étage de l'Auversien) contient également des Otolithes, cependant en moins grand nombre, et plus souvent usées.

Quelques sites de la formation d'Auvers :

Auvers-Sur-Oise (Val-d'Oise), Le Guepelle (Val-d'Oise)

Mis à part le Bassin Parisien, le Bassin de Touraine recèle quelques sites où l'on peut trouver de très beau spécimens d'Otolithes, cependant, au vue de la rapidité de l'exploitation des carrières (les plus longues ont tenues 3 ou 4 ans) et généralement inférieure à 1 an d'exploitation, il est impossible de les situer géographiquement n'étant pas constamment sur place.

De plus la couche contenant ces spécimens d'Otolithes se distingue par le fait qu'elle est rarement rencontrée et quelques constitue des lentilles de quelques dizaines de mètres carrés.

Il faut surveiller l'activité des carrières et observer des changements de couleur des sédiments.
(j'ai constaté que les niveaux à Otolithes sont généralement plus blanc alors qu'il sont habituellement assez rouge).

Le Bassin Aquitain (Miocène) recèle quelques rares Otolithes.

Dans la région de Montpellier, la célèbre carrière de Loupian à livré une faune riche en Sélaciens et Batoïdes, et l'on y rencontre également des Otolithes contenues dans une molasse.

J'ai dans ma collection une Otolithe provenant, probablement d'une carrière de la région de l'Albien de l'Aube (région de la ville de Troyes), datant du Crétacé supérieur.